Les virus a l'origine des grands changements de l'histoire

Publié le

Les virus ont, de tous temps, exister. Déjà dans l’ancienne Mésopotamie, Plutarque relate la mort de nombreux corbeaux à Babylone - à 90 km plus au Sud de l’actuelle ville de Bagdad, en Irak - au printemps de l’année 323 av. JC, en 323 av JC victime d’un virus inconnu.

A la même période, Alexandre Le Grand revient à Babylone en provenance de l’Inde. Ce virus serait à l’origine de la mort d’Alexandre le Grand, en 2 semaines, le 10 juin 323 av. JC. Ses symptômes ressemblent à ceux du virus West Nike (ou virus du Nil occidental). Le décès d’Alexandre le Grand est survenu, en effet, suite à une encéphalite aggravée par des paralysies flasques, provoquée par le virus West Nile.

Le même virus serait réapparu à New York en 1999, à l’origine de cas d’encéphalite humaine causant la mort de plusieurs personnes et propagés grâce à des vecteurs naturels, des moustiques, principalement du genre Culex, présents dans la région de New York affectée par l’épidémie. 

Notons que ces moustiques étaient déjà présents dans la zone ou Alexandre le Grand est décédé.

Ainsi, la transmission du virus West Nile chez l’humain dans l’ancienne Babylone a pu avoir le même cours épidémique qu’à New York et Alexandre le Grand a bien pu être un des cas fatals survenus lors d’une épidémie.

Ainsi, les virus participent à la construction de l’histoire de l’humanité et sont à l’origine de grands changements dans l’histoire du monde.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article